Le vin qui venait du frais: regards sur le neuvième International Cool Climate Wine Symposium

On dit souvent que le meilleur vin vient des marges, de ces lieux où il faut parfois – voire souvent – se battre pour faire mûrir le raisin. Au cours des deux ou trois dernières décennies, la ligne de démarcation de ces régions de climat frais ont semblé bouger au gré des changements climatiques, une situation des plus apparentes dans le sud de l’Angleterre, où un important congrès, le 9e International Cool Climate Wine Symposium , aura lieu du 26 au 28 mai 2016.

4-26_ICCWS-logo2Non loin de Brighton, où le symposium aura lieu, on retrouve des douzaines de vignobles dont les vignerons anglais tirent des vins qui ne cessent de progresser. Les vins mousseux, en particulier, ont démontré un niveau de qualité qui, pour plusieurs, vient même rivaliser avec le champagne. Pour les fans de bulles anglaises, le fait que la Champagne connaît des années plus chaudes pourrait enlever à ses vins un peu de leur énergie et de leur fraîcheur, tandis que les changements climatiques ont réchauffé le climat du sud de l’Angleterre juste assez pour que les vins rejoignent, en maturité et en style, le registre qui a rendu le champagne si réputé et populaire.

Des conférenciers prestigieux

L’enthousiasme des producteurs de vins mousseux anglais est probablement matière à débats – le genre de débats qui occupera probablement les esprits lors des douzaines de conférences et d’ateliers qui auront lieu à Brighton le mois prochain. Les sujets sont variés, de la protection hivernale des vignes au marketing des vins de climat frais en passant par l’oenotourisme, la gestion des composés phénoliques, la gestion des sols et des systèmes racinaires dans les vignobles, les maladies des vignes et les cépages émergents dans les régions plus marginales. Quelques-uns des chroniqueurs les plus réputés du monde du vin, come Oz Clarke et Jancis Robinson, seront parmi les principaux conférenciers de l’événement, dont le rapporteur sera le chroniqueur et scientifique britannique Jamie Goode.

Ces questions souvent très techniques et innovatrices seront abordées par des experts de l’Angleterre, de l’Allemagne, de France, d’Australie, de Suisse, de Chine et des États-Unis, entre autres, ce qui offrira aux producteurs une occasion rare d’apprendre de l’expérience et des défis qui ont cours dans d’autre régions, en plus de découvrir de nouveaux outils qui pourront les aider à gérer leurs vinifications dans un contexte de climat frais. Par exemple, le directeur des services œnologiques de Nomacorc, Stéphane Vidal, offriar une présentation sur la gestion en temps réels des composés phénoliques dans les raisins et pendant la vinification, grâce à une approche de typologie par voltamétrie. De leur côté, deux chercheurs de l’Université de la Rioja présenteront des applications pour téléphone intelligent et des robots qui peuvent aider à suivre la floraison et la croissance dans le vignoble. Des technologies de pointe pour l’art ancestral du vin !

De nouveaux territoires

4-26 Cool climate vinesPour bien des vignerons qui travaillent dans des zones de climats frais, le défi consiste à travailler dans des régions qui ont peu d’histoire viticole. Dans des endroits comme l’Angleterre, le Canada, l’Oregon, la Nouvelle-Zélande et bien des états américains, la production de vin a souvent moins de cinquante ans. Ces nouvelles régions ont souvent des cycles saisonniers très différents de ceux des régions plus traditionnelles, ce qui peut influencer de nombreux aspects de la maturation des raisins et des divers éléments qui définissent le caractère des vins, tels que les composés phénoliques, les composés aromatiques et les taux d’acidité.

Ces questions seront abordées en profondeur par des panels de chercheurs de certains des principaux centres de recherche et des universités les plus reconnues, ainsi que par des vétérans de l’industrie qui aborderont aussi des questions comme le maintien de l’équilibre des vignes dans les conditions climatiques fraîches ou les façons de se débarrasser des insectes nuisibles, ou encore l’adaptabilité de certains cépages dans différentes régions. Le chercheur José Vouillamoz, co-auteur de l’encyclopédie des cépages Wine Grapes et l’un des généticiens et ampélographes les plus réputés au monde, présentera un survol des cépages nouveaux qui sont particulièrement appropriés pour les climats frais. Des chercheurs de l’Université Cornell, dans l’état de New York, parleront aussi des façons d’optimiser les vins rouges issus de cépages hybrides.

Des idées fraîches

Un des facteurs qui ajoute de la pertinence à la tenue d’une telle conférence est la tendance de plus en plus forte, dans le marché du vin, en faveur des vins plus frais, plus vifs, avec des taux d’alcools plus modérés – un type de vin sur mesure pour les vignobles situés dans les régions plus fraîches. Certaines des séances au programme portent justement sur la manière dont ces régions peuvent tirer profit de cette demande croissante, grâce à des stratégies de mise en marché, mais aussi en définissant des identités régionales fortes, facilement reconnaissables pour les consommateurs.

En gros, la conférence couvre à peu près tout ce qui touche de près ou de loin les vins de climat frais, de la plantation des vignes à l’emballage et à la dégustation, en passant par la vinification et les questions sensorielles diverses liées à la dégustation. S’il y a un sujet chaud, dans le domaine, on peut être sûr que le symposium a trouvé le moyen de s’y intéresser.

* * * * *

Nomacorc, un membre de Vinventions, est fière d’être un des partenaires majeurs du 9e International Cool Climate Wine Symposium. Nous sommes particulièrement heureux d’être présents pour l’occasion en Angleterre, un producteur montant de vins tranquilles et mousseux de classe mondiale.

 

À propos de l'auteur

Journaliste, rédacteur et traducteur originaire de Québec, Rémy Charest écrit sur le vin et la gastronomie depuis 1997, pour de nombreuses publications canadiennes et américaines comme Le Devoir, Le Soleil, Coup de Pouce, Châtelaine, EnRoute, Palate Press, Punch Drink, Chacun son vin et Cellier. À la radio, on a pu l'entendre régulièrement à Radio-Canada et à la station montréalaise CJAD. Il agit également à titre de juge dans des concours de vins nationaux et internationaux, notamment les National Wine Awards of Canada et les World Wine Awards of Canada, organisés par le site WineAlign.

Rémy Charest Photo Credit: Jason Dziver

Commentaires

Laisser un commentaire