Spécial Rencontres œnologiques : Générer l’azote pour inerter « sans compter »

Depuis 2013, Nomacorc organise le Wine Science Forum, appelé Rencontres œnologiques en France, afin de présenter aux professionnels du vin des données de recherche liées à la gestion de l’oxygène dans le vin et des approches pratiques pour améliorer cet aspect important du travail œnologique. Dans le cadre de cette série d’articles, nous vous présentons les résultats de deux rencontres œnologiques présentées à Beaune et à Bordeaux à la fin de l’année 2014. Lors des Rencontres de Beaune, le 27 novembre dernier, différents intervenants ont rappelé l’importance de bien maîtriser l’étape de la mise en bouteille, des procédures d’inertage jusqu’au choix des bouchons afin, au final, de limiter les variations bouteilles à bouteilles qui peuvent être observées au sein d’un même lot. Dans ce billet, Ludovic Caron et Gérard Crouzet, d’Œnomeca, présentent une solution pour faciliter le recours aux gaz inertes, à toutes les étapes de la production de vin.

Tout au long des Rencontres œnologiques de Beaune, un message est revenu constamment, d’une présentation à l’autre : l’inertage est essentiel pour assurer l’homogénéité de la mise en bouteille et protéger la qualité des vins. Conséquemment, la journée s’est terminée par une présentation des procédés de génération d’azote avec des appareils modulaires mis au point par la société Œnomeca.

L’azote, après tout, est une ressource abondante et facilement accessible. « Plutôt que d’acheter l’azote, nos appareils permettent de le produire à partir de l’air et ainsi, IMG_4992d’utiliser autant que nécessaire ce gaz inerte tout le long de l’élaboration des vins », indique Ludovic Caron, de la société Œnomeca. La maîtrise de l’oxygène dans le vin nécessite en effet de pouvoir mettre en place des procédures de protection qui requièrent l’utilisation de gaz inerte.

Le générateur d’azote modulaire Nitréo fournit de l’azote en fonction des besoins de la cave. Un module permet de produire 8,1 m3 par heure d’azote à 99,5%. Jusqu’à 10 modules peuvent être mis en ligne. « L’avantage de ce système est de permettre à nos clients d’augmenter leur production d’azote s’ils le souhaitent en ajoutant simplement des modules supplémentaires, explique Gérard Crouzet de la société Œnomeca. La pureté de l’azote produit est réglable : 99,9 % pour les opérations de désoxygénation, 99,5% pour les opérations courantes d’inertage, de séchage de la tuyauterie, de décarbonatation, de flottation, etc. ».

L’investissement se rentabilise assez rapidement, sur 1 ou 2 ans selon la taille de l’appareil acheté et la consommation d’azote de la cave, assure-t-il. Par ailleurs, la société Œnomeca précise également que l’azote produit peut aussi être utilisé en mélange avec d’autres gaz inertes. Pour cela, un mélangeur peut-être installé au sein du système afin de produire les mix souhaités par l’utilisateur.

Pour voir la présentation complète d’Œnomeca, cliquez ici >>

À propos de l'auteur

Magali-Eve Koralewski a rejoint Nomacorc en avril 2014 en tant que rédactrice technique du service Œnologie. À ce titre, Magali-Eve est chargée de créer du contenu technique à partir des recherches et des innovations développées par l’équipe Œnologie de Nomacorc.
Avant d’intégrer l’équipe, Magali-Eve a travaillé pendant six ans comme journaliste pour le magazine spécialisé Réussir Vigne, contribuant à la rédaction de nombreux articles de presses dans l’ensemble des différentes rubriques du magazine, tant sur le support papier que pour son site Web. Avant sa carrière de journaliste, elle a travaillé comme œnologue dans diverses caves en France et à travers le monde.

Laisser un commentaire